Vélo à Dijon

Avec les rues piétonnes de son centre ville, son réseau de tramway dont la construction s’achève et qui devrait permettre aux modes doux de prendre le pas sur l’automobile, la ville de Dijon devrait être un petit paradis pour les cyclistes. Mais qu’en est-il réellement ?

Vélo à Dijon : infrastructures

En 2006, un Plan vélo a été mis en place à Dijon. Son objectif : encourager les déplacements à vélo, inciter les automobilistes à adopter ce mode de transport et les dissuader de remonter dans leur voiture par la suite. Avec la construction du tramway, ce schéma directeur en faveur des aménagements cyclables à pu sembler quelque peu laissé de côté. Pourtant, certains associatifs restent confiants, dans la mesure où la mise en place de ce tramway devrait s’accompagner d’un bol d’air pour les cyclistes. D’une part, de nouvelles pistes cyclables devraient être construites en parallèle du réseau de tramway. Et d’autre part, certaines rues jusque là semi-piétonnes, dans lesquelles circulaient notamment des bus par exemple, devraient devenir totalement interdites aux véhicules motorisées une fois le tram fonctionnel, laissant ainsi plus d’espaces aux piétons et aux vélos qui pourront se les réapproprier. En périphérie de l’agglomération, certaines communes commencent peu à peu d’adopter des zones de vitesse limitée à 30 kilomètres à l’heure, ce qui favorise également la circulation des vélos en sécurité.

La problématique du stationnement des vélos à Dijon a également bien avancé. Des arceaux de stationnement ont été mis en place dans certains endroits stratégiques (parfois après des demandes insistantes émanant d’associations locales), et à la gare un parking sécurisé a été ouvert, où l’on peut garer son vélo à l’abri moyennant un tarif annuel de 70 euros. Ce prix comprend également l’intervention d’un technicien pour de menues réparations et de l’entretien.

Avec une centaine de kilomètres de piste cyclables, Dijon a su mettre en place plus rapidement que d’autres grandes villes des aménagements complémentaires pour les vélos comme les double-sens cyclistes. La ville de Dijon considère le vélo comme l’un de ses principaux axes d’investissement dans le domaine du BTP. Les points noirs de la circulation à vélo à Dijon demeurent les heures de pointe, moments auxquels l’affluence des automobilistes est conséquente. Cependant le centre ville reste relativement apaisé. Si des progrès restent évidemment à faire, les cyclistes dijonnais ne semblent donc pas les plus mal lotis en France.

Pour réagir et donner son avis sur le réseau cyclable de Dijon, les aménagements réalisés et ceux qui font défaut, mais aussi sur les itinéraires, on peut participer sur le forum.

En plus du service de location de vélos en libre-service, Vélodi, la ville de Dijon compte un autre mode de location longue durée qui se nomme Diviavélo. L’entretien des ces vélos est assuré par l’association La bécane à Jules.

Pour en savoir plus sur les services et aménagements liés au vélo, on peut se rendre sur le site de la ville de Dijon.

Associations et services du vélo à Dijon

Sur le plan associatif, on a donc cité La bécane à Jules, mais on peut également mentionner l’EVAD (Ensemble à vélo dans l’agglomération dijonnaise), ainsi que La rustine et son atelier.

Ces associations sont invitées à s’exprimer sur le blog, afin de parler de leurs actualités, de leurs actions et de leurs souhaits relatifs à l’usage du vélo à Dijon.

Magasins de vélo dijonnais

Enfin, au niveau des magasins de vélos, on en compte une dizaine à Dijon, en dehors évidemment des grandes enseignes sportives généralistes ou des supermarchés qui ne sont pas pris en considération. On retrouvera les coordonnées des détaillants spécialisés en vélos (vélo électrique, de ville, de course…) sur l’annuaire, ainsi qu’une carte de ces points de vente spécialisés.